2012

17 novembre - 250e observation de Raymond Belhumeur en 2012! Raymond Belhumeur de Longueuil, vient de soumettre sa 250e observation depuis le début de l'année. Il s'agit de BCZ4 observé sur le canal de Chambly près de l'Île Ste-Thérèse. Raymond avait observé cet individu au même endroit le 31 octobre 2010 et 14 décembre 2011 ce qui démontre une grande fidélité des oiseaux à leur site post-reproductif. L'oiseau a été bagué en 2010 dans la colonie de l'Île Deslauriers et repéré sur un nid en 2011. MERCI RAYMOND!

27 octobre - Groupe de travail sur les goéands du Nord-est de l'Amérique du Nord. Cécile Girault, Martin Patenaude-Monette et Jean-François Giroux ont participé à la première rencontre du Groupe de travail sur les goélands du Nord-est de l'Amérique du Nord à Bar Harbor au Maine. Ce fut l'occasion pour les chercheurs de présenter leurs résultas et d'échanger avec leurs collègues canadiens et américains.

15 octobre - Un fidèle du McDo! Mike O'Leary a observé l'oiseau portant la bague JKCF pour un quatrième automne consécutif au McDonald's d'Ellington au Connecticut. Ce goéland a été marqué en 2009 à la colonie de l'Île Deslauriers lorsqu'il était un juvénile. 

15 septembre - Congrès des ornithologues amateurs du Québec. Martin Patenaude-Monette y a fait une présentation intitulée Conflit entre les citadins et les oiseaux: la gestion de la population de Goéland à bec cerclé dans le sud du Québec.

16 août - North American Ornithological Conference. Cécile Girault a présenté ses premiers résultats de doctorat au Fifth North American Ornithological Conference à Vancouver, B.C. Son affiche intitulée Post-breeding movements and habitat use by ring-billed gulls: a diversity of strategies était consignée par Gilles Gauthier et Jean-François Giroux. 

22 mai - Inventaire triennal. Notre équipe s'est jointe à celle du Service canadien de la faune pour réaliser l'inventaire des colonies du sud du Québec. Un total de 77,000 nids ont été dénombrés ce qui représente 9,000 nids de plus qu'en 2009 mais 7,500 de moins qu'en 2006 et 19,500 de moins qu'en 1994. La stabilisation de la population est donc confirmée et on soupçonne même un léger déclin. Près de 2,100 nids ont été localisés pour la première fois lors de l'inventaire sur des toits plats d'édifices de l'ouest de l'Île.  

6 avril - Premiers nids sur l'Île Deslauriers. Notre équipe a localisé 3 nids contenant chacun un oeuf lors d'une visite à la colonie ce matin. Les premiers nids avaient été observé le 14 avril en 2011 et le 10 avril en 2010. La saison hâtive est donc confirmée.

11 mars - Première observation de la saison au Québec. Notre collaborateur assidu Raymond Belhumeur a rapporté sa première observation (BA8L) de la saison au Parc de la Cité à St-Hubert. C'est quatre jours plus tôt que l'an dernier alors qu'il enregistrait sa première observation au Récré-O-Parc de Ste-Catherine le 15 mars 2011.

5 mars - Les goélands sont de retour! Les premiers oiseaux ont été observés aujourd'hui au centre-ville de Montréal, 6 jours en avance par rapport à 2011. Tout porte à croire que nous aurons un printemps hâtif.

10 janvier - Un goéland muni d’une balise ARGOS-GPS à Cuba! Après avoir passé l’automne dans la région de Québec, le goéland avec la bague BFT7 marqué en juin 2011 dans la colonie de l’Île Deslauriers a longé la côte atlantique jusqu’en Caroline du Nord pour ensuite voler au dessus de l’océan jusqu’à Miami où il a passé Noël. Il a ensuite quitté la Floride pour casser l’année à Cuba, un peu au sud de Cayo Coco... Un autre oiseau avec la bague BULM muni lui aussi d’une balise a quitté la Caroline du Nord a peu près au même endroit que BFT7 pour se rendre au Bahamas où il est resté une journée avant de quitter pour Miami. Il s’est déplacé après quelques jours vers Sanibel Island sur la côte du Golfe du Mexique. Les balises enregistrent 2 localisations par jour (minuit et midi) puis les transmettent une fois par semaine par satellite. Bien que des données de baguage aient déjà démontré que des Goélands à bec cerclé peuvent hiverner en Floride et à Cuba, nos suivis sont les premiers à détailler les parcours empruntés par ces oiseaux.